You are here: Home PROJET

Présentation

Le Réseau Pyrénéen des Galliformes de Montagne - GALLIPYR  financé dans le cadre du Programme Opérationnel de Coopération Territoriale Espagne-France-Andorre-POCTEFA 2007-2013, rassemble les partenaires :

  • Groupement Européen pour les Pyrénées FORESPIR - Responsable et Bénéficiaire du Projet GALLIPYR
  • Govern de ANDORRA
  • Office National des Forêts-ONF
  • Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage-ONCFS
  • Fédération Régional des Chasseurs de Midi-Pyrénées-FRC MP
  • Generalitat de Catalunya-GENCAT-DMAH
  • Centre Tecnológic Forestal de Catalunya-CTFC
  • Conselh Generau del Val d’Aran
  • Gestión Ambiental de Navarra, S.A-GANASA
  • Diputación Foral de Alava
  • Observatoire des Galliformes de Montagne - OGM
  • Fédérations Départementales des Chasseurs

Co-financeurs : DREAL Midi-Pyrénées, Conseil Régional Aquitaine, Conseil Régional Midi-Pyrénées, Conseil Général Pyrénées-Atlantiques, Conseil Général Hautes-Pyrénées, Communautés de Communes des 3 Vallées, Communautés de Communes du Canton de Saint-Béat, la Généralité de Catalogne, le Gouvernement de Navarre et la Diputation Foral de Alava, Andorre.

 

Montant total : 2 446 940 €

Montant de l’aide européenne : 1 534 119 €

 

Contexte et objectifs :

D'une durée de 3 ans (décembre 2008-novembre 2011), le Projet GALLIPYR a pour objectif d’harmoniser entre les 3 Etats qui composent le Massif Pyrénéen (Espagne-France-Andorre) les méthodes de suivi et de gestion de  3 espèces de Galliformes de montagne : le Grand Tétras (Tetrao urogallus), le Lagopède alpin (Lagopus mutus) et la Perdrix grise (Perdix perdix). Des actions sont également menées afin de favoriser le retour de la Gélinotte des bois (Bonasa bonasia), espèce disparue des Pyrénées suite aux pressions exercées par l’activité humaine. Sur le versant français des Pyrénées, des méthodes de suivi de ces populations existent à travers l’OGM, le Projet GALLIPYR permettra d’étendre et de développer l’expertise entre les spécialistes français-espagnols-andorrans, des Galliformes de montagne à l’ensemble de la Chaîne Pyrénéenne pour un meilleur équilibre transfrontalier.

Actions mises en œuvre :

Le projet prévoit la création d’un réseau pyrénéen des Galliformes de montagne, l’aide à la création d’un portail de données pyrénéenne et la mise en œuvre d’actions en faveur des habitats et des espèces de galliformes de montagne et notamment :

-     des Actions transversales aux espèces : réalisation des inventaires de câbles et clôtures meurtrières et la visualisation d’une partie de ceux-ci ; la canalisation des déplacements humains dans certaines zones de haute valeur stratégique pour leur conservation afin d’éviter les perturbations d’espèces ; réalisation d’un suivi des populations de galliformes de montagne de façon concertée et réalisation de modèles d’aptitude des habitats liés à des modèles d’abondance potentiel.

-     des Actions spécifiques concernant le Grand tétras (Tetrao urogallus) : mise en place d’une gestion forestière pour favoriser les habitats sur des zones à fort enjeu ; réalisation d’un guide de gestion en faveur du Grand tétras (fiches techniques de gestion adaptées à chaque type de peuplement) et étude afin de tester l’influence des prédateurs terrestres et du sanglier sur les populations de Grand tétras.

-     des Actions spécifiques concernant le Lagopède alpin (Lagopus mutus) : un programme de translocation d’individus avec suivi à long terme de la  participation à la reproduction des oiseaux relâchés, et de l’évolution du succès de la reproduction, une mise à jour des données sur les causes de mortalité du Lagopède  Alpin sera également réalisée.

-     des Actions spécifiques concernant la Perdrix grise (Perdix perdix) un guide pratique des modes de gestion des pâturages supra-forestiers va être réalisé, des actions d’amélioration des habitats et de reconstitution de populations en Navarre et au Pays Basque

-     des Actions spécifiques concernant la Gélinotte des bois (Bonasa bonasia) rédaction d’un plan de réintroduction et, si les conditions sont réunies, des tests de réintroduction de la Gélinotte des bois pourront être réalisés en Val d’Aran.

 

Résultats attendus et perspectives :

Les actions de visualisation des câbles et des clôtures devraient avoir un impact positif sur le taux de mortalité des Galliformes de montagne, mais aussi avoir des effets bénéfiques sur d’autres éléments importants de l’avifaune (chouettes, rapaces, passereaux…).Pour le Lagopède alpin : améliorer l’efficacité de la reproduction et tenter d’enrayer une perte de diversité génétique constatée chez le Lagopède Alpin à l’Est de la chaîne. La méthodologie de translocation pourrait être transposée à d’autres espèces. Les actions d’amélioration des habitats (Grand tétras et Perdrix grise) devraient permettre d’augmenter la capacité d’accueil des milieux et impacter sur la démographie.

Document Actions